Don des Dragons 2020

L’année dernière, comme d’autres, j’ai du annuler ma participation au Don des Dragons (manifestation ludique au profit du Téléthon) suite aux grèves de train.

Le confinement a permis le développement des conventions numériques ; je suis donc invité à l’édition 2020 sur Discord.

Viendez papoter jeux de rôles du 4 au 6 décembre !

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Don des Dragons 2020

Synopsis Shadowrun

L’excellente vidéo de Fouloscopie sur la prédiction des crimes m’a tout de suite inspiré des idées de scénario pour Shadowrun…

Il est évident que l’utilisation de systèmes experts (ou d’IA limitées) sera d’actualité dans le 6ème monde. Voici donc l’occasion d’expliquer comment peuvent fonctionner ces logiciels d’aide à la décision mais aussi de les utiliser comme support de jeu.

Ce qui donne déjà 4 accroches :

  • Récupérer l’algorithme du logiciel pour anticiper les déplacements des forces de sécurité et réaliser un casse tranquillement ;
  • Créer de faux crimes pour détourner les force de police d’une action future ;
  • Empêcher les manœuvres d’un groupe ou d’un activiste raciste qui cherche à modifier l’algorithme pour stigmatiser les métahumains ;
  • Récupérer les cartes heuristiques pour connaître tous les contacts d’un criminel sous surveillance.

Si vous envisagez d’autres possibilités, n’hésitez pas à me les partager pour enrichir cet article, je citerai votre pseudo.

Publié dans Jeux de rôle | Commentaires fermés sur Synopsis Shadowrun

La malédiction de l’imagination ^^

L’équation est toujours la même, trop d’idées, trop peu de temps…

Donc là j’ai la tête qui cogite à 4 univers de jeu :

  • Un post apocalyptique qui est un peu avancé (univers et système de jeu) ;
  • Un jeu contemporain (avec mon pote Fayçal), attentes, possibilités et système de jeu en cours ;
  • Un truc bien barré (game design et concept) ;
  • Un occulte contemporain sur fond de fin du monde (juste les concepts là aussi).

Heureusement certains autres projets vont enfin arriver à terme et me libérer des points de volonté ^^

Publié dans Général | Commentaires fermés sur La malédiction de l’imagination ^^

Bilan ludique 2019

La fin d’année est toujours un moment propice à la prise de recul, à l’analyse pour bien préparer l’année qui vient. Voici donc une petite revue des 18 chroniques que j’ai réalisés pour eMaginarock, dont presque la moitié traite de jeux de rôle. Logique.

décoration de noel
Si vous souhaitez y jeter un œil, voici les liens directs ^^

Jeux de Rôles
Mega
Chasseurs de Légendes
Kit d’initiation, La Légende des cinq anneaux
Livret d’introduction à RuneQuest
Kemi
Héros & Scélérats pour 7E Mer Seconde Édition
Shadowrun Anarchy
Les Nations de Théah 1 & 2

Jeux de Société
Discover
Cry Havoc
La Cosa Nostra
Châteaux de Fable

Jeux de Figurines
Train Heresy Lab
Dossier : Le milieu des jeux de figurines
Entretien avec Salaise Figurine
Interview – Maman Ours
RGG Precision Nippers

Pour moi, les découvertes intéressantes de l’année sont Anarchy et la pince de Redgrass Game ; de bonnes surprises, chacune dans sa catégorie.

Je serai très occupé l’année prochaine mais j’espère avoir le temps de continuer les chroniques… néanmoins les priorités ludiques seront la finalisation d’Oracle 3 avec mes camarades Bruno et Laurent mais aussi un jeu « secret » en développement avec mon pote Fayçal ^^

Et sinon les autres projets se passent sur Diet et Geek et du coté des arts martiaux (4ème duan à préparer, le DU Longévité et Vieillissement pour proposer du Taiji Quan en prévention et si j’ai le temps le championnat de France).

Publié dans Figurines, Général, Jeux de rôle, Jeux de société | Commentaires fermés sur Bilan ludique 2019

Traduire c’est trahir ?

Bien évidemment, traduire c’est faire des choix et toute personne qui s’y est essayée est plus indulgente pour ceux qui le font régulièrement.

Pour autant il est nécessaire de rendre les idées principales, la finesse, les doubles sens, etc. lorsque c’est possible. Et dans le monde du jeu de rôle, on passe parfois à côté…

Je vais prendre trois exemples issus de jeux de rôles pourtant considérés comme des classiques (et ayant eu les moyens de publications professionnelles) pour vous montrer que le choix des mots conduit à des incompréhensions :

  • Pour Légende des 5 anneaux, les précédentes version parlaient d’Insight et était traduit par Réputation…
    En quoi l’introspection, l’accomplissement ou la réalisation personnelle ont quelque chose à voir avec la réputation ? L’ambiance du jeu se veut Shinto ou Bouddhiste et on nous parlait uniquement de la reconnaissance par les autres ?

  • Shadowrun. Depuis quelques version un nouvel attribut est apparu sur les fiches de personnages, l’Edge sert de mécanique de relance qui revenait avant aux points de karma relégués au rang de points d’expérience. Traduit par Chance par les équipes de BBE, on passe à coté de l’essentiel. Et comme je l’écrivais dans mon dernier article pour eMaginarock, « Edge, c’est à la fois le professionnalisme, les tripes, la chance, le point de rupture et tout ce qui fait qu’une personne peut dépasser ses limites (d’ailleurs la traduction de over the edge va dans ce sens). Donc Dépassement ou Limite serait clairement plus adapté.

    Qui pourrait se considérer comme un professionnel si sa maîtrise n’est pas supérieure à sa chance ? »
  • Shadowrun, encore, le terme de Johnson est la référence de l’intermédiaire dans ce jeu. Pourquoi Johnson et pas John Doe ? Parce que Johnson est un des noms (le nom ?) de famille le plus répandu aux États-Unis et qu’une recherche informatique noierait celui qui ferait la requête sous un flot de données et empêcherait toute identification rapide.

    Il existe donc évidement des variantes locales par pays. Pour les japonais le choix a été porté sur Bunraku, privilégiant les doubles sens à cette notion de nom très répandu ; Bunraku est à la fois marionnettiste et prostitué, classe sans être ridicule.

    Pour les français le choix de l’équipe de traduction s’est porté sur Dupond (avec un « d » ou un « t », je ne sais plus…) à part la référence à Tintin et à ses désastreux inspecteurs, je ne vois pas.
    J’avais pour ma part proposé le terme Martin, car c’est à la fois un des noms les plus communs (le vieux diction « À la foire, il y a plus d’un âne qui s’appelle Martin. ») mais aussi parce que plusieurs références sont possibles : le martin pécheur (à la pêche aux infos), le fait que Martin est à la fois un nom du peuple, qu’il fait référence à un saint important et que son étymologie le rattache à Mars, dieu de la guerre et à la noblesse d’épée. Un triple contexte qui en fait un bon candidat dans une France de 2075 où la royauté est revenue en force et où le découpage de la population en 3 est revenu (Noblesse, Religieux, Bas peuple).

Les mots ont un sens, et comme le disait Camus « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ! ». Dans notre cas c’est induire des comportement de jeu, il est coutume de dire que le système de jeu compte, la traduction aussi.

Publié dans Jeux de rôle | Commentaires fermés sur Traduire c’est trahir ?

Le Don des Dragons

Je suis un des invités du festival Le Don des Dragons, évènement strasbourgeois qui collecte des fonds pour le téléthon.

Si vous y allez, n’hésitez pas à venir dire bonjour ^^

https://www.don-des-dragons.org/

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Le Don des Dragons

Petit hack RuneQuest

Dans mon article pour eMaginarock, qui présentait le Livret d’introduction de RuneQuest publié par le studio Deadcrow, je soulevais une incohérence dans le système de résolution des actions.

Je propose donc de modifier cette règle, un petit hack qui inaugurera la nouvelle sous-catégorie éponyme.

Petit rappel, dans la gradation des succès, la réussite critique produit des effets supérieurs à la réussite spéciale.

Pourtant certains cas existent où cette hiérarchie est inversée, comme lorsque l’adversaire ne porte pas d’armure :

Réussite critique : dégâts maximum et on ne compte pas l’armure. Si vous avez 2d6 de dégâts cela fait 12.

Réussite spéciale : on jette deux fois les dés, l’armure compte. Pour 2d6, cela se transforma en 4d6 avec une moyenne à 14 et la possibilité de faire 24 points de dégâts.

Des solution simples qui n’alourdissent en rien le jeu sont possible :

Jeter le double de dés de dégât et ne garder que la meilleure moitié, et diviser l’armure éventuelle par deux.
Par exemple pour des dégâts de 2d6, jeter 4d6 et garder les deux meilleurs.

Jeter deux fois les dés et ne garder que le meilleur lancer puis diviser l’armure éventuelle par deux.
Par exemple jeter 2d6 deux fois et ne garder que le meilleur lancer.

La première version aura tendance à produire des dégâts plus élevés que la seconde, le choix de l’option sera donc dicté par l’ambiance que vous souhaitez donner à vos parties.

Publié dans Hack, Jeux de rôle | Commentaires fermés sur Petit hack RuneQuest

Vampire City – Neo Babylon

Toujours pour « Vampire city ».

couverturevampirecity

Une seconde proposition de toile de fond :

Neo Babylon, une mégalopole futuriste.
Les vampires sont des résistants face à un « big brother » numérique et ses troupes augmentée technologiquement. Ils essaient de survivre et de récupérer le contrôle des humains, leur nourriture, alors que les consciences numériques maintiennent la majorité des habitants dans une forme d’esclavage mental propice à leur exploitation.

3 groupes principaux :

  • Vampires ;
  • Big brother et ses sbires ;
  • Résistants humains (immunisés au contrôle mental).

Avec un petit retournement de situation qui peut faire mal.

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Vampire City – Neo Babylon

Vampire City – Japon

« Vampire city » est un jeu de rôle publié chez Pulp Fever. Il permet de définir collectivement un cadre de jeu par vote des joueurs.

couverturevampirecity

Voici une proposition de toile de fond :

Les vampires traqués par l’inquisition, et à la limite de l’extinction, ont fuit au Japon lors des premiers échanges avec l’archipel. Les quelques survivants se sont cachés au plus profond des ombres pour trouver un répit salvateur, mais ils ont recommencé leur petits jeux de manipulations et risquent à nouveau d’être découverts avec l’implantation de nouveaux comptoirs et le développement de la foi catholique.

Le jeu commence dans la capitale d’une province japonaise.

4 groupes principaux interagissent :

  • Jésuites (et inquisition) ;
  • Vampires (originaires d’Europe) ;
  • Prêtes Shinto (et les Kamis) ;
  • Kitsune (et autres manipulateurs).

Et bien évidement quelques secrets pour pimenter le tout.

Publié dans Jeux de rôle | Commentaires fermés sur Vampire City – Japon

eMaginarock


J’ai rejoins l’équipe d’eMaginarock pour faire quelques chroniques sur des jeux (de rôle et de société).

Publié dans Général | Commentaires fermés sur eMaginarock