Synopsis enquête

Voici une proposition de mon frangin, que j’ai mis en forme, corrigé et quelques fois réécris.

Il s’adresse à un groupe d’investigateurs dans un jeu contemporain.

Tous font partis de l’association « Justice Project » dont le but est de reprendre des procès bâclés pour voir si il y a eu une erreur judiciaire, ils peuvent être enquêteur de terrain, informaticien, juristes, bénévole…

Cette association à but non lucratif a déjà permit à plus de 300 personnes de sortir de prisons.

étape 1 : scénario d’enquête ultra classique.
Un homme noir est envoyé dans le couloir de la mort pour le meurtre et le viol d’une jeune femme blanche dans un état du sud. Les joueurs ont 72 heures pour obtenir suffisamment d’info pour faire repousser la date de l’exécution. L’affaire s’est déroulée dans une petite ville perdu dans le bayou avec des shérifs abruti et népotistes, des pasteurs alcoolo et raciste. Bref une bonne ambiance à la « Justified ».

L’enquête a été vraiment bâclée et le condamné réellement innocent. C’est un potentat local qui a commis le crime.

Scènes d’ambiance : la prison dans la tempête
Les personnages vont interroger leur client, il fait presque nuit et la tempête commence à se lever. Ils ont peu de temps si ils ne veulent pas rester bloqués. La pendule tourne, ils ont besoin d’une information capitale et on refuse de leur passer leur client. Ils DOIVENT donc y aller, c’est une question de vie ou de mort.
Une fois sur place, ils sont fouillé, et un peu harcelé les gardiens ne les aiment pas. Pour eux, ils veulent relâcher un coupable.
C’est dans une pièce quasiment vide qu’ils vont pouvoir rencontrer leur client, une énorme masse. Déjà costaud, la prison la rendu encore plus impressionnant (2m10 de colère mal contenue).
Il est impulsif, colérique et paranoïaque. Les matons se sont acharnés sur lui et même si les joueurs sont sa seul chance il n’arrive pas à leur faire confiance. Il faut lui soutirer les informations et même pour sauver sa vie il parle peu. Et quand enfin, il va lâcher le truc la lumière tombe. La tempête a fait sauter les plombs. L’odeur devient intenable et certaines cellules proches se sont ouverte car étrangement la salle d’interrogation est au plus bas de l’immeuble, à côté des détenus dangereux qui sont maintenant libre…
La scène doit surtout être inquiétante plus que dangereuse. Un seul tueur va vraiment essayer de s’approcher d’eux (surtout si il y a une femme dans le groupe) mais ça doit surtout rester un cache-cache car ils ne sont pas armé alors que le tueur est armé. L’idée c’est que les joueurs doivent finir par se demander comment c’est possible ? Qui donc a insisté pour que tout se passe la bas ? N’est-ce pas le gardien chef O’Graddy ? Cet alcoolique violent est plus corrompu. Il a accepté de faire un peu peur à ces blanc-becs de la ville en libérant volontairement le tueur qui s’est retourné contre lui et lui a dérobé son arme.

Une fois l’information récupérée et après avoir échappé à leur poursuivant, il ne reste qu’à réveiller le juge juste avant l’application de la peine. Du classique, sauf un truc : le maquillage des preuves qui est loin d’être aussi mauvais que le reste. L’introduction s’arrête là.

étape 2 : l’idée c’est de faire bosser les joueurs sur 2 ou 3 enquête en même temps.
Des choses moins grave avec plus de temps pour comprendre et là aussi les gens sont innocent des gens riches ont été protégé et là encore les traces sont quasiment parfaitement nettoyé (fausses traces d’ADN, modification d’enregistrements, faux alibis, etc.).

Une organisation s’est spécialisée dans le nettoyage (mafieux ? sorciers cultistes ?). Ils viennent et rattrapent tes conneries contre rémunération (tu vend ton âme ? tu donne de la thune ? des faveurs ?). La contrepartie dépend de l’univers et du cadre de jeu.

étape 3 : les joueurs ont trop fouiné
Ils deviennent les victimes innocentes. Accusés, tout les incrimine ; à eux de prouver qu’ils se sont fait piéger.

Attention Spoiler

La société de nettoyeur
Elle peut être composé de sociopathe, un peu comme le groupe de Red John dans « The Mentalist », ou des nihilistes qui veulent juste tout faire péter en aidant les gens à pervertir la justice, ou des membres d’un culte du Chaos suivant l’univers.
Ils aident les forts et opprime les faibles.
Ils sont puissant, sans scrupules et ils ont un paquet de faveur à collecter.

Le chef de l’association « Justice Project »
Un Anglais tout en dignité humaine.
Grisonnant, flegmatique, 100% britannique.
Il croit à ce qu’il fait, même s’il a une part d’ombre. Ce qui le rend assez pragmatique et peux le mener assez loin pour obtenir un résultat.
Visuellement, c’est Alfred dans Batman.

Ce contenu a été publié dans Jeux de rôle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire